Comment accélérer le développement et l’intégration du secteur financier en Afrique centrale ? Cette problématique est au cœur d’un dialogue des experts et professionnels du secteur, les 29 et 30 janvier 2019 à Libreville, au Gabon.

La rencontre organisée par Making Finance Work for Africa (MFW4A) et la Banque africaine de développement (BAD) constitue la troisième édition d’une série d’évènements régionaux. Elle se tient après celles de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue les 27 et 28 septembre 2018 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, et de l’Afrique de l’Est et australe, organisée à Nairobi, au Kenya, les 24 et 25 octobre 2018.

Dans un échange avec les médias, Arnaud Floris de MFW4A a indiqué que « Cette série de dialogues régionaux offre un cadre idéal d’échanges aux Institutions financières domestiques et aux Institutions de financement du développement (IFD) afin de mieux comprendre leurs besoins, les changements structurels au sein de l’écosystème financier et d’ajuster par conséquent leurs stratégies d’investissement sur le continent ».

Selon son institution, « le secteur financier peut être considéré comme l’un des moteurs des performances économiques d’un pays ou d’une région, dans la mesure où il occupe une position centrale et cruciale dans la mobilisation et l’allocation des ressources en capital aux secteurs de l’économie réelle. Par conséquent, les politiques de développement du secteur financier devraient être une composante essentielle de l’agenda de transformation économique de l’Afrique et de la réalisation des priorités stratégiques ‘’Top 5’’ de la BAD ».

Par ailleurs, cette rencontre, indique-t-on, « permettra ainsi d’explorer des thématiques comme l’inclusion financière digitale, le rôle des marchés de capitaux et investisseurs institutionnels, l’intégration financière régionale, la finance verte et d’autres instruments financiers innovants. Ces échanges sont d’autant plus importants pour la Banque africaine de développement que les recommandations et actions prioritaires qui en découleront permettront à l’Institution d’élaborer sa prochaine stratégie 2020-2025, en soutien au développement du secteur financier africain ».

Ce rendez-vous semble charrier d‘immenses attentes. « Il s’agira pour les représentants de ministères des Finances et de banques centrales, fonctionnaires des Commissions de la CEMAC, de la BDEAC, de la COSUMAF, du GIMAC, de la CIMA, de la CIPRES, de l’OHADA et du GABAC, professionnels et régulateurs du secteur financier ainsi que des acteurs du secteur privé de plancher sur des contraintes et obstacles empêchant le secteur financier régional de jouer pleinement son rôle de catalyseur de la croissance et d’appui aux objectifs de développement économique et social ».

Stéphane Billé

 

Source : agenceecofin.com