(Crédits : LTA)

 

Une rencontre a rassemblé cette fin de semaine les ministres tanzanien et ougandais de l’Énergie ainsi que des experts des deux pays en matière d’énergie, dans la capitale ougandaise, Kampala. Une réunion de haut niveau qui a porté sur la gestion, l’exécution et la supervision du projet commun de gazoduc transfrontalier.

L’Ouganda et la Tanzanie sont arrivés à une étape décisive pour la mise en œuvre de leur projet commun de gazoduc transfrontalier. Cette fin de semaine, les ministres en charge de l’énergie ainsi que des experts en matière énergétique des deux pays se sont retrouvés à Kampala (Ouganda) pour finaliser les négociations sur le projet.

D’après la presse ougandaise, les échanges entre les deux parties ont porté sur les modalités de gestion, d’exécution et de supervision du projet, compte tenu des cadres de loi qui différents entre les deux pays. Les deux délégations ont également évoqué «l’enregistrement des entreprises qui participeront au projet, la répartition des revenus, les questions liées à la défense et à la sécurité des deux pays et la participation des citoyens à la mise en œuvre du projet», soutient la presse locale.

Pour les retombées sur les populations citoyens des deux pays, le secrétaire exécutif du National economic empowerment council (NEEC, Conseil tanzanien pour l’autonomisation économique), Beng’i Issa, a indiqué dans une déclaration à la presse que l’Ouganda et la Tanzanie s’étaient déjà mis d’accord (plusieurs accords conclus) pour garantir les opportunités de création d’emplois dans le cadre de ce mégaprojet.

Par ailleurs, le gazoduc devait quitter les champs de production en Tanzanie pour desservir certaines régions à forte consommation de gaz en Ouganda. Le gaz exporté permettra d’alimenter des centrales thermiques et de satisfaire la demande locale en combustible domestique qui ne cesse d’augmenter en Ouganda.

 

Source : afrique.latribune.fr