Cérémonie d’ouverture de l’ACF 2018, à Abidjan. © Jacques Torregano/CEO FORUM/JA

 

La 7e édition du Africa CEO Forum, qui se tiendra à Kigali, au Rwanda, fin mars, réunira 1 500 participants, grands décideurs de l’industrie, de la finance et de la politique, venus de plus de 70 pays pour parler d’intégration régionale.

La 7e édition de l’Africa CEO Forum 2019, qui se tiendra les 25 et 26 mars prochains à Kigali, au Rwanda, aura pour thème « faire de l’intégration économique africaine une réalité », ont annoncé le 22 janvier les coorganisateurs de cet événement, à savoir Jeune Afrique Media Group, éditeur des magazines Jeune Afrique et de The Africa Report, et Rainbow Unlimited, société suisse spécialisée dans l’organisation d’événements de promotion économique.

L’Africa CEO Forum 2019 doit réunir 1 500 participants « autour d’un véritable agenda de transformation : Comment mobiliser le secteur privé autour des projets d’infrastructures transfrontaliers ? Quels enseignements tirer du modèle régional de la Communauté d’Afrique de l’Est ? Que doit faire une Afrique unie pour mieux protéger ses intérêts et ses industries ? ».

Tewolde GebreMariam, Jim Ovia et Niadia Fettah parmi les participants

« À l’heure où les échanges intra-continentaux restent trop faibles, les chefs d’entreprises les plus influents du continent ont décidé de se mobiliser et de faire entendre leur voix. Ils convergeront à l’Africa CEO Forum 2019 pour porter au cœur des discussions les urgences à traiter pour faire de l’intégration économique africaine une réalité. L’objectif ? Faire de la mise en application de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) un puissant moteur pour la croissance du secteur privé et l’émergence de nouveaux champions africains. » écrivent les organisateurs de l’événement.

À travers une quarantaine de panels, d’études de cas, de témoignages, d’ateliers public-privé et de groupes de travail thématiques, les dirigeants d’entreprises prendront à bras le corps ces sujets clés tout en continuant à approfondir les autres enjeux majeurs pour le développement du secteur privé africain, tels que l’accès des femmes dirigeantes aux conseils d’administration, le potentiel de croissance de l’industrie du tourisme, la bancarisation à l’ère du digital, les marchés régionaux de l’agrobusiness ou encore la gouvernance des entreprises familiales.

Parmi les personnalités de premier plan confirmées pour rythmer les débats : Philippe Le Houérou, vice-président exécutif et directeur général de l’IFC ; Jim Ovia, fondateur et président de Zenith Bank ; Nadia Fettah, directrice générale de Saham Finances ; Tewolde GebreMariam, PDG d’Ethiopian Airlines ; Ibukun Awosika, présidente de First Bank of Nigeria ; Patrick Njoroge, gouverneur de la Banque centrale du Kenya ; Naguib Sawiris, président exécutif de l’OTMT ; Christina Foerster, PDG de Brussels Airlines ; Abdulsamad Rabiu,président executif de BUA Group ; Benedict Oramah, président d’Afreximbank ; Kuseni Dlamini, président de Massmart ; Diane Karusisi, PDG de Bank of Kigali ; Jean-Kacou Diagou, président de NSIA ; Manuel Mota, PDG de Mota Engil ; Geoffrey Qhena, PDG d’IDC ; Habiba Laklalech, DGA de Royal Air Maroc ; Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement ; Junior Ngulube, PDG de Sanlam Emerging Markets ; Grégory Clemente,directeur général de Proparco ; Issad Rebrab, président de Cévital ; Abderrahmane Benhamadi, PDG de Condor ; Alioune Ndiaye, PDG Afrique et Moyen-Orient d’Orange ; Joshua Oigara, PDG de Kenya Commercial Bank Group ou encore Amy Jadesimi, directrice générale de Ladol.

 

Source : jeuneafrique.com